Naked Heat : une palette flamboyante signée Urban Decay !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter la palette Naked Heat d’Urban Decay, une palette aux tons chauds parfaite pour l’été.

  • Présentation :

Sortie l’été dernier, la Naked Heat propose, comme son nom l’indique, une gamme de teintes ambrées. Il s’agit de la cinquième Naked d’Urban Decay et personnellement, je la trouve beaucoup plus attrayante que la Naked Smoky et ses tons froids, sortie en 2015.

La palette Naked Heat est actuellement vendue au prix de 51,99€ chez Sephora, contre 51€ sur le site d’Urban Decay.

Voici ce qu’en dit la marque :

« LA NOUVELLE PALETTE QUI MET LE FEU AUX POUDRES !

Les palettes NAKED ont révolutionné le maquillage nude. Urban Decay dévoile le nouvel opus de la saga NAKED: la nouvelle palette NAKED HEAT. Composée de 12 teintes naturelles, incandescentes et sulfureuses allant des tons bruns chauds aux nuances orangées brulées, elle sera votre meilleur atout pour un regard de braise irrésistible. Un maquillage intensément nude pour en mettre plein des yeux ! »

  • Packaging :

Ce que j’apprécie avec cette palette, c’est vraiment la beauté de son packaging qui a été pensé dans les moindres détails pour coller parfaitement au thème de cette Naked. On remarque déjà l’emballage extérieur avec son fond chaud rappelant la chaleur des flammes. Mais surtout la boîte intérieure, sur laquelle était posée la palette, est agrémentée d’allumettes en cours de combustion et à l’arrière on a des roses enflammées. Je crois que la marque ne pouvait pas faire mieux pour mettre en avant la chaleur de cette palette.

Comme vous l’aurez compris, le système d’ouverture de la boîte est vraiment pratique, et change des emballages habituels, puisqu’il suffit de pousser l’un des deux côtés de la boîte pour découvrir la palette.

On découvre donc une palette avec une présentation originale, avec des lettres dorées en relief et une structure qui donne un effet de relief au capot de la palette. De plus, on retrouve toujours le fond chaud de l’emballage.

Pour le reste, au-delà du capot de la palette, qui est travaillé avec soin, le reste de la palette est complétement uni et on a une large ouverture aimantée.

A l’intérieur, on retrouve un grand miroir et surtout un pinceau ! Ce qui est vraiment appréciable chez les palettes Naked d’Urban Decay.

Petit zoom sur ce pinceau à double embout. A gauche, on a un pinceau plat bien fourni et à droite, un pinceau estompeur avec sa pointe bombée.

Les deux ont des poils doux et sont donc agréables à utiliser. Personnellement, j’utilise le pinceau estompeur en creux de paupières pour dégrader et fondre les couleurs entre elles. Par contre, petit bémol pour l’autre pinceau que je trouve trop dense pour servir d’applicateur (même s’il peut faire l’affaire) et trop large pour servir à estomper les fards avec précision.

  • Swatches :

La palette Naked Heat est composée de 12 fards, comme toutes les palettes Naked, avec différents finis et une gamme de teintes aux tons chauds, avec comme ligne directrice le orange / marron.

La palette n’a pas d’odeur particulière. Les fards sont vraiment très bien pigmentés, comme vous pourrez le voir ci-dessous avec des swatches effectués en 2 passages sur une base. Les fards ne font pas de chutes (à l’exception d’une teinte) et ils se travaillent bien entre eux.

Ounce : un joli blanc cassé irisé, parfait pour illuminer l’arcade sourcilière.

Chaser : un beige mat, idéal en base pour unifier la paupière.

Sauced : un marron chaud avec des sous-tons orangés mat.

Low Blow : un marron clair chaud mat.

Lumbre : ma teinte préférée de la palette, un superbe corail doré au fini métallisé.

He Devil : une couleur brique / ocre rouge mat.

Dirty Talk : une couleur cuivrée au fini métallisé.

Scorched : la seule teinte qui fait des chutes en raison de son fini pailleté, il s’agit d’une sorte de rose cuivré.

Cayenne : une teinte « terre de Sienne » au fini mat.

En Fuego : un bordeaux assez chaud mat.

Ashes : un prune foncé (avec une touche de brun) mat.

Ember : un brun métallisé avec des reflets bronze, qui est vraiment magnifique.

  • Mon avis :

Je suis vraiment fan de cette palette. Ses tons chauds sont un régal à travailler. D’ailleurs, on peut facilement réaliser différents types de maquillage avec cette palette, du maquillage simple pour la journée au charbonneux pour le soir. En bref, une palette qui vous permettra d’avoir un regard de braise ! Après je peux comprendre les réserves de certaines puisqu’il s’agit uniquement de teintes ambrées. En tout cas, la pigmentation est bien au rendez-vous et c’est ce que l’on attend d’une palette de fards à paupières.

Et vous, que pensez-vous de la palette Naked Heat d’Urban Decay ?

2 petits mots sur “Naked Heat : une palette flamboyante signée Urban Decay !

Laisser un petit mot

Votre adresse mail ne sera pas publiée. - Les champs * sont obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.