Les partenariats et moi

partenariats

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un sujet sensible et pourtant omniprésent : les partenariats. Ça faisait longtemps que je voulais aborder le sujet avec vous mais après des semaines d’hésitation, je me lance enfin !

Lorsque j’ai commencé mon blog je ne connaissais pas du tout le système des partenariats. Je l’ai découvert au fur et à mesure des mois et j’ai surtout découvert son effet pervers.

Au début, j’ai remarqué que la plupart des blogueuses faisait des partenariats avec Née Jolie, la boutique alors en vogue, maintenant je n’en vois quasiment plus. Mais surtout avec l’arrivée d’Octoly sur Instagram, les partenariats n’ont jamais été aussi présents. Au départ, les marques s’intéressaient à ceux qui avaient plus de 1 000 abonnés, désormais elles ont augmenté leurs critères mais ce n’est pas pour autant que l’on voit moins de partenariats, au contraire ! Je constate également que de plus en plus de comptes ne sont là que pour mettre en avant des produits reçus dans le cadre d’un partenariat, ce que je trouve vraiment malsain, car beaucoup vont penser qu’il suffit de poster de belles photos ou d’ouvrir un blog pour pouvoir recevoir des produits gratuitement. D’autant plus qu’il y a également des vidéos « conseils » pour devenir connu sur Instagram. Sauf que les youtubeuses en question oublient de mentionner qu’il y a des méthodes moins conventionnelles comme celles des concours en chaîne (même si à la base les concours de ce type sont illégaux car sans réel règlement), des hashtags douteux tels que followforfollow, ou encore l’achat compulsif d’abonnés. Car oui lorsqu’une simple « instagrameuse » voit son nombre d’abonnés augmenter de manière exponentielle, par exemple 500 abonnés par jour, il y a de quoi se poser des questions. Et je ne vous parle même pas du nombre de mails que je reçois au sujet de sites qui permettent de faire cela.

Oui aujourd’hui j’ai décidé de ne pas parler beauté mais de livrer mon ressenti car les gens sont généralement bien naïfs sur les réseaux et ne remarquent pas certains partenariats cachés ou que certains influencers, qu’ils adorent, ne sont là que pour gagner de l’argent sur leur dos. Par exemple, lorsqu’une personne présente un produit sur Instagram (ou sur YouTube) en disant qu’elle l’adore (ou en parlant de ses bienfaits pendant plus de 5min) et qu’au final elle a un code promo à proposer (même sans d’ailleurs), le tout sans préciser l’agence qui lui a envoyé ledit produit ou encore qu’elle l’a acheté, ne cherchez pas plus loin c’est un partenariat caché 😉

En tout cas, je le proclame haut et fort : je n’ai aucun partenariat à mon actif en presque deux ans de blogging et je le vis très bien. Je ne suis pas à la recherche de partenariats car je m’en moque éperdument, si une marque me propose de recevoir des produits qui m’intéressent, je dirai peut-être oui mais je ne suis pas là à démarcher les marques ou encore moins à m’inscrire sur des sites pour cela. Par exemple parlons d’Octoly. Cette fameuse plateforme qui permet de recevoir des produits gratuitement à partir de 10 000 abonnés Instagram ou 1 000 abonnés sur YouTube. Certes ce sont les marques qui choisissent les influencers mais quand tu as plus de 30k sur Instagram, tu as presque la garantie de recevoir tout ce que tu voudras en raison de ton influence.

Certaines diront que je ne suis pas logique car je ne fais pas de partenariats mais que je mets certains liens d’affiliation. Sauf que les liens en question, je les ai choisi moi-même et je ne gagne même pas un centime dessus. De même, une grande partie des blogueuses utilisent des liens d’affiliation sans le préciser car ce n’est pas une obligation. Enfin, j’hésite même à les garder car au fond je trouve cela inutile et dans un sens, polluant.

Toutefois, les partenariats peuvent être un bon moyen de découvrir de nouvelles marques ou de nouveaux produits en exclusivité, mais les influencers comme Sanaa ou Marie reçoivent des produits tous les jours et ne peuvent pas tous les utiliser car c’est inhumain, donc quel est l’intérêt des marques ? Ne serait-ce pas plus judicieux d’élargir son champ d’influencers ? Car à force on se lasse de voir toujours les mêmes têtes partout et puis les produits en question seront sans doute périmés avant d’être pleinement utilisés.

Ensuite, quand je vois des partenariats de sextoys, je me dis qu’on part quand même loin sur les réseaux. Je suis ouverte d’esprit mais de là à vanter les mérites d’une marque de sextoys alors qu’il y a des enfants de 10/12 ans très influençables sur Instagram, je trouve cela vraiment aberrant. Certains diront que ces jeunes filles n’ont pas à y être mais c’est la réalité, elles sont bien là et parler de plaisir féminin à cet âge c’est vraiment limite.

Enfin, je vous en ai déjà parlé mais concernant les différents types de personnes sur Intagram, je remarque que beaucoup ne sont là que pour la popularité et donc pour les partenariats, les posts tels que « avez-vous vu ma dernière photo ? » ou encore les partages où il faut reposter une photo sur son compte, c’est clairement pour se faire de la pub. Je vous avoue que cela me dégoute un peu de ce réseau social qui est à la base un réseau de partage de photos, pas de concours (donc oui les comptes concours ne devraient même pas exister), ni de pubs en masse pour des marques. Sauf que des marques comme Hello Body ou Daniel Wellington se font une joie de surfer sur la vague Instagram. En tout cas, je trouve cela vraiment malsain car à force on se lasse des partenariats vu qu’on ne voit que ça. Et puis on devient rapidement suspicieux car nombreux sont ceux qui les cachent (voire plus haut).

Donc en résumé, les partenariats c’est bien mais à petite dose et dit de manière explicite. Et pour toutes celles qui attendent avec impatience leur premier partenariat ou demandent à des influencers comment ils font pour avoir des partenariats, sachez que vous pouvez toujours vous achetez les produits vous-mêmes, ça ne sera peut être pas un gain d’argent mais un gain de temps à coup sûre 😉 Et ne cherchez pas à devenir populaire à tout prix en achetant des followers ou encore en payant pour promouvoir votre page Facebook, ça vous sert à quoi ? Si ce n’est perdre de l’argent pour du virtuel. Oui c’est un autre sujet mais je comprends encore moins l’intérêt.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

9 petits mots sur “Les partenariats et moi

  1. Tout à fait d’accord avec toi ! Super article. J’ai même pas 50 abonnés mais je cherche pas acheter des abandonnés.Ça doit se faire naturellement. Le but est de partager ce qu’on aime !

  2. J’approuve tellement tout ce que tu écris.. C’est bien d’en parler, j’ai l’impression que c’est vraiment tabou comme sujet.
    Je ne savais pas trop qu’il y avait ce genre de choses sur Instagram car je n’y suis jamais, je n’accroche pas trop. Mais bizarrement, ça ne m’étonne pas puisqu’on retrouve le même genre de pratiques sur Facebook. D’ailleurs, je ne comprends pas non plus l’intérêt d’acheter des abonnés. C’est tellement mieux d’être suivi par seulement quelques personnes qui apprécient vraiment ce qu’on fait que d’en avoir 3000 qui au final s’en tapent royalement.. Enfin bref..
    Pour ma part, en un an et demi je n’ai eu qu’un seul partenariat, et ça rejoint ce que tu dis puisque c’était avec Néejolie au tout début. J’ai pas mal hésité puisque j’ai pu constater qu’ils démarchent toutes les blogueuses.. Je voulais tester pour le nailart surtout, mais franchement, si c’était à refaire, je ne le referai pas..
    J’avoue que c’est stupide d’envoyer plein de produits toujours aux mêmes.. Je me rappelle de Marie (Enjoyphoenix) qui montrait dans je ne sais plus quelle vidéo tout ce qu’elle pouvait recevoir en une journée. A moins d’avoir 35 visages (et encore..), je ne vois pas qui pourrait utiliser autant de produits.
    Bref, tout ça pour te dire que je plussoie 😉
    Gros bisous :3

    1. Merci pour ton commentaire qui relève le niveau du précédent (que je n’ai pas publié puisqu’il est assez virulent et diffamant envers moi mais aussi envers mes lecteurs) !
      Malheureusement toutes ces pratiques sont devenues beaucoup trop populaires et j’ai l’impression que le nombre d’abonnés compte plus aux yeux de certains que la qualité de leur contenu.
      Je n’ai jamais vraiment adhéré à cette boutique surtout avec leur méthode de partenariats de masse. Mais ça t’a quand même donné un aperçu du monde des partenariats, en espérant que cela ne t’ait pas trop dégoûtée ^^’
      Tout à fait ! Mais bon, les marques et leur méthode de communication :/
      Gros bisous ♥

  3. Je n’ai plus instagram depuis quelques mois mais ton article me semble légèrement triste car justement tu ne semble pas interpeller les marques ou agences comme tu les cites. Je ne cache pas que surement certaines personnes sont malsaines mais les partenariats sur instagram ne me gêne pas du tout il faut savoir faire le tri des filles honnêtes et malhonnêtes.

    1. Le problème est qu’il y a beaucoup trop de partenariats de nos jours. De même pour l’afflux d’envois de produits, et cela se remarque d’autant plus sur Instagram depuis l’arrivée d’Octoly 🙂

    2. Je trouve plutôt bien que l’on fasse confiance a des filles pour faire des tests de produits cependant je suis d’accord avec certaines youtubeuses qui en ont trop comme Marie aka Enjoyphoenix qui ne porte pas beaucoup de maquillage face à une Sanaa toujours hyper bien maquillée et qui surement descend son stock plus ou moins. Je vais voir des comptes Instagram quand j’y pense et certaines filles sont légitimes je trouve elles sont sympa, n’en font pas commerce et peut être que certaines ça les aident dans la vie de tous les jours pour faire quelques frais en moins et avoir plus de sous pour la vie courante. J’aime bien le principe d’Octoly après il faut être raisonnable

      1. Je suis d’accord avec toi. Moi-même Bloggeuse, je n’ai pas les moyens d’acheter tous les produits que j’aimerais tester mais je me contente de ceux que je paye. Un partenariat occasionnel m’aiderait à alimenter mon Blog et m’encouragerait à avancer dans les moments difficiles financièrement. Je pense que le but d’une marque est hélas de toucher un très large public. Dans ce cas, la qualité de la YouTubeuse ou de la Bloggeuse ne compte pas; ce qui compte c’est le nombre de « moujeons » qu’elles vont inciter à acheter des produits pour la plupart très mauvais, voire nocifs pour la santé.

        1. Le but de toute marque est de faire vendre et ces personnes très influentes leur permettent de réaliser cet objectif. D’autant plus que la plupart des gens qui les suivent sont des jeunes filles facilement influençables donc cela facilite les choses malheureusement :/

Laisser un petit mot

Votre adresse mail ne sera pas publiée. - Les champs * sont obligatoires